Smartphone, l’ennemi du sommeil

Chambre et smartphone ne font pas bon ménage. Et si, pour mieux dormir, le coucher se faisait loin des écrans ?

Premier geste du matin : éteindre l’alarme de son téléphone. Dernier geste de la journée : poser son téléphone sur la table de nuit après l’avoir consulté une dernière fois. Deux gestes anodins qui rythment pourtant nos journées et détériorent nos nuits. Lumière bleue, ondes, notifications : les raisons pour lesquelles smartphone et sommeil ne font pas bon ménage sont nombreuses.

Une surexposition aux smartphones…

Un petit coup d’œil par-ci, une notification par-là et, sans s’en rendre compte, tous ces petits instants mis bout-à-bout remplissent quelques heures de notre journée entièrement dédiées à notre portable.

Le piège du smartphone, c’est qu’on le consulte bien plus souvent qu’on ne le croit. Suffisamment d’ailleurs pour que Google et Apple développent tous deux des applications permettant de contrôler le temps passé devant son écran de téléphone.

En effet, les grands acteurs du numérique investissent depuis peu dans ce que Google nomme le « digital wellbeing » – le bien-être numérique. L’enjeu est de taille : préserver la santé, la sécurité et l’équilibre des individus lorsqu’ils évoluent dans un environnement digital. Le challenge est conséquent.

Ainsi, selon une enquête de ComScore réalisée en 2017, les européens de 16 à 24 ans passeraient en moyenne 168 minutes par jour sur leur smartphone, contre 78 pour les 35-44 ans et « seulement » 30 pour les 55-64 ans. Si les français passent en moyenne 3h50 par jour devant la télévision, le temps moyen passé à fixer un écran de smartphone devrait dépasser cette durée dès 2019.

… Jusque dans notre lit

Addiction ou usage excessif, la question n’est, en ce qui nous concerne, pas là. Du moins, pas aujourd’hui… Admettons simplement que passer trois heures par jour sur son téléphone, c’est trop, et intéressons-nous plutôt aux conséquences de ce comportement dans la chambre à coucher.

Qui n’a jamais utilisé son téléphone comme réveil ? Qui n’a jamais consulté ses mails, parcouru ses réseaux sociaux ou répondu à ses sms juste avant de fermer les yeux pour s’endormir ? De bien mauvaises habitudes, et nous avons aujourd’hui le recul nécessaire pour le comprendre.

L’utilisation du smartphone avant de s’endormir a deux conséquences directes et fâcheuses :

  • Elle repousse l’heure du coucher et diminue donc le nombre d’heures de sommeil ;
  • La qualité du sommeil diminue.

Les raisons à cela sont plus ou moins directes et importantes :

  • La notification qui fait sonner ou vibrer le téléphone à une heure avancée et nous réveille ;
  • La consultation de son téléphone lors de phase de réveil occasionnelles ;
  • La lumière bleue émanant de l’écran.
smartphone sommeil lit
Non, non et non ! Pas d’écrans au lit, et encore moins pour les tout petits !

Cette lumière bleue, ennemie du repos

Une lumière artificielle…

Aujourd’hui, une vaste majorité des écrans qui habillent notre quotidien est équipée de LED bleues.

L’invention en 1992 de cette LED a été une petite révolution, car sa consommation en énergie est moindre que celle d’une ampoule classique. Leur utilisation s’est donc rapidement répandue, jusqu’à les retrouver aujourd’hui dans bon nombre d’écrans et de sources lumineuses.

Au quotidien, nous sommes donc très exposés à la lumière bleue. Les smartphones en sont une des sources. A noter que l’intensité lumineuse de la lumière bleue produite par les LED est très nettement supérieure à la technologie qu’elle remplace. Ainsi, nous sommes de plus en plus fréquemment exposés à de fortes sources de lumière. Outre les dangers que cela implique pour la vue par exemple, cette exposition prolongée pose un sérieux problème en matière de repos.

… Et son impact sur notre sommeil

A l’état naturel, cette lumière ne provient que du soleil. Lorsque le soleil se couche, la lumière bleue disparaît pour la nuit. Nous parlions dans un article précédent de l’horloge interne et de la sécrétion de l’hormone de la nuit, responsable de notre endormissement : la mélatonine. En moyenne, notre organisme produit cette hormone entre 22h et 7h du matin, variant légèrement en fonction des individus. Cela explique d’ailleurs pourquoi certains individus sont plutôt du matin et d’autres plutôt du soir.

Or, cette hormone n’est sécrétée que lorsqu’il n’y a plus de lumière bleue. Son rôle est d’indiquer à notre cerveau qu’il est temps de passer en mode dodo.

Toutefois, pendant que vous êtes allongé(e) dans votre lit, attendant que le sommeil vous vienne… votre smartphone indique malheureusement à votre cerveau que non, la journée n’est pas terminée. Et tant pis si vous êtes fatigué(e), ce n’est tout simplement pas encore l’heure de dormir.

Alors, pour bien faire, éteignez votre smartphone une demi-heure minimum avant de vous coucher. Cela vaut pour tous les écrans bien sûr, mais celui-ci est un vicieux : sachez lui résister ! Et n’oubliez pas : avant de s’endormir, rien ne vaut un bon livre !

Livre matelas Léon